La Gabelle sous l’Ancien Régime et la contrebande du sel en Touraine du Sud au XVIIIe siècle

Catégorie
Conférences
Date
samedi 10 mars 2018 15:00
Lieu
Salle des Templiers - Beaulieu-lès-loches 37600 - Salle des Templier
Beaulieu-lès-Loches, France
Pièce-jointe

Cher(e)s ami(e)s,
Le samedi 10 mars 2018, nous entamerons nos activités de l’année avec l’évocation de la Gabelle, principal impôt indirect de l’Ancien Régime, délicat à contrôler et haï par les contribuables. Ces communications nous permettront d’en savoir plus sur cet impôt et sur l’organisation du système fiscal au sein du royaume de France.
Claudine et Jean-Pierre DURAND, membres des Amis du patrimoine de Sainte-Maure et des environs, nous présenteront le résultat de leurs recherches sur la Gabelle en Touraine, la contrebande au XVIIIe siècle et sur le grenier à sel de Sainte-Maure, le tout illustré par 3 montages vidéo (1 : Les règlements de la gabelle, le conditionnement et le transport du sel jusqu’aux greniers d'impôt du sud de la Touraine - 2 : Le grenier à sel de Sainte-Maure et son fonctionnement en tant que grenier d'impôt – 3 : La contrebande du sel à la frontière Touraine-Poitou et sur la Vienne).
Suivra une communication de Jean-Louis CHARLOT sur la demande de suppression de la Gabelle exprimée dans les cahiers de doléances des paroisses du bailliage de Loches. À partir de ces cahiers, la gabelle sera évoquée au travers d'une vingtaine de diapos sur la spécificité des demandes propres à chaque paroisse. Sont particulièrement concernées les paroisses qui ont su développer des argumentaires objectifs pour justifier cette suppression
J’en profite pour renouveler notre appel à cotisation auprès des membres qui seraient éventuellement en retard…
. Au plaisir de vous retrouver dès le 10 mars !
Stéphane BLOND


Résumé :
Depuis l'ordonnance du roi Philippe VI en 1343, le sel est devenu monopole d'État. En Touraine, pays de Grande Gabelle, il est vendu exclusivement dans les greniers royaux, moyennant un prix bien supérieur à sa valeur marchande. Cet impôt exorbitant et injuste fût une source importante pour les finances royales. Le sel, pourtant essentiel dans l'alimentation, devint vite une denrée excessivement chère et inabordable pour une bonne partie de la population, surtout celle des campagnes, obligée d'aller acheter son sel « de devoir » dans les « greniers », sous peine de lourdes sanctions.
Conséquence logique de cette cherté, la contrebande du sel se développe entre la Touraine et le Poitou, région limitrophe et « rédimée » qui échappait à cet impôt. Le monopole royal sur le sel fût aboli par l'Assemblée Constituante en 1790, après quatre siècles et demi d'existence !
Les communications seront suivies par la présentation de quelques rares documents conservés aux Archives départementales d’Indre-et-Loire, comme :
1) Un mémoire adressé en 1775 par la ville de Loches aux fermiers généraux et une lettre de ces derniers qui traduisent les rapports
tendus qu'il y avait entre la « Ferme » et les officiers municipaux de la ville de Loches.
2) Un procès-verbal d'un interrogatoire mené en prison d'un habitant de la paroisse de Mouzay qui a été pris en flagrant délit par
les gabelous transportant du faux sel qu'il ramenait du Poitou.


Entrée pour la conférence à verser sur place : 5 euros pour les adhérents ou 7 euros pour les non-adhérents.
Pour toute correspondance : Madame Françoise BENOIST, 7 rue du Cimetière, 37600 LOCHES.

 
 

Toutes les Dates

  • samedi 10 mars 2018 15:00

Propulsé par iCagenda

Joomla templates by a4joomla